école du toucher coulée ! (dernière publication de l'école du toucher)

edt, le 4/07/2016

Bonjour tous et toutes,
Vous avez été informé et, pour un grand nombre, sollicité en mars dernier suite au constat de défaillance de trésorerie de la société SAS École du Toucher que j’avais créé en septembre dernier avec Anne Rivalland pour reprendre les activités de formation que je proposais depuis 2003 en libéral. Je me joins à Anne pour vous remercier de l’accueil qu’à reçu alors cet appel au secours qui bien qu’insuffisant en apport de trésorerie, nous a conforté dans la confiance que vous accordiez au projet comme aux personnes qui l’animaient.
La décision de déposer le bilan est apparue comme la seule raisonnable car, de minces capacités d’emprunt des 2 associés que nous sommes et votre solidarité n’auraient pas pu nous conduire assurément au dessein de cette société qui était en premier lieu un moyen initiant la transmission de la direction en d’autres mains que les miennes, aux côtés de ma toute nouvelle associée, Anne.
En effet, je projetais depuis 2012 de me concentrer sur mon activité de cabinet tout en continuant d’enseigner. Il me fallait juste un remplaçant pour assumer mes autres fonctions, sans même douter qu’il soi possible, de développer grandement ce centre de formation en regroupant des compétences qui pour un certain nombre ne caractérisent pas les plus abouties de mon éventail.
Cette démarche administrative a été effectuée le 09 mars dernier.
Depuis lors, tout se bouscule certes mais dans un réel sentiment de légèreté que procure le soulagement de cette administration qui reposait trop sur ma personne (une fois passées les démarches obligatoires comme le gros de celles uniquement volontaires…).
Pour venir enjoliver ce sentiment déjà bien agréable, je me trouve honoré de ce que les élèves de l’école les plus motivés se sont constitués en association dans l’espoir de voir perdurer la proposition de formation qu’ils avaient choisi. Je les ai soutenu, tout comme quelques autres formateurs du cursus en shiatsu, en m’engageant à poursuivre les activités de formation.
De plus, je leur ai proposé de profiter si ils le souhaitaient, des nom, nom de domaine et site Internet de l’École dut Toucher, des contenus pédagogiques, de l’équipe (partante) et des partenaires qui suivaient pour la plupart ; ainsi que de ma connaissance du métier et du marché (si voulue). Ils ont même bénéficié du soutien presque volontaire de ma chérie qui m’a supporté ou a plutôt supporté mon indisponibilité alors que je n’avais plus ce gros job !
« Ils sont fous ! Ils méritent pour cela tout notre soutien : des élèves qui se donnent les moyens de diriger le centre de formation parce qu’ils veulent profiter du cursus qu’ils avaient choisi !!! » Quel gage de bonne volonté comme de bonnes intentions !
Voici ce que j’en disais et pourquoi je les soutenais. C’est quand même bien plus crédible qu’une espèce d’association qui aurait été toute fantomatique avec un bureau du même genre et que quelques formateurs désireux principalement de conserver leurs revenus auraient piloté sans aucune supervision par une réelle instance décisionnaire.
Si vous avez bien remarqué le changement de temps dans l’expression ci-avant, c’est qu’il va falloir parler de cette association au passé. En effet, l’absence d’un soutien interne majeur (formateur travaillant à créer en douce sa propre école tout en affichant son soutien à l’association école du toucher) et épaulé d’un autre absent aux rangs des soutiens mais, externe lui (SPS qui est professionnel parce qu’il regroupe des professionnels du shiatsu), ont eu raison des bonnes intentions et bonnes volontés qui ont travaillé très efficacement dans l’urgence pour finir l’année scolaire et en engager une nouvelle qui n’aura pas lieu.
Tant d’énergie investie à ce structurer et à monter le projet court terme tout en projetant sur un moyen terme pour des personnes qui initialement étaient juste venus se former ; quel gâchis !

Mes excuses pour n’avoir pas plus communiqué durant cette période ; j’étais trop pris par l’organisation pour me projeter dans du positif, tant matériellement que moralement.
Mais j’y suis dans le positif ; et plutôt bien !
Pour ma part, outre le soutien durant le démarrage de leur projet, je déménage mon activité de cabinet pour la quatrième fois ; vos prochains rendez-vous de shiatsu à partir du 30 mai 2016 auront lieu au :
50 rue Fouré à Nantes
C’est entre le CHU et le palais des congrès.
Retrouvez le détail sur le site du cabinet nouvellement refondu pour l’occasion.
Je reste disponible pour des formations car, j’adore transmettre et crois le faire assez bien mais, ne suis pas prêt de remonter une école !
Anne, elle, s’oriente à compléter ses activités de formation en communication par une activité de terrain qui lui ira très bien c’est sûr !
Au plaisir de vous croiser à nouveau ou d’échanger avec vous quand vous le voudrez…
Merci encore
Ps : l’adresse davy@ecoledutoucher.com fermera bientôt aussi, pour me contacter par courriel à l’avenir, vous pouvez enregistrer l’adresse contact@christophedavy.fr dans vos carnets d’adresses et supprimer la première.

Christophe davy,
www.christophedavy.fr
02 85 52 05 45 50 rue Fouré 44000 NANTES SIREN : 448022830

Catégorie : Annonces, Dispensaire, Ecole du Toucher